BASE prepare un futur sous le signe de la hausse massive des données en inaugurant son nouveau datacenter

Mardi 25 août 2015 — Le futur sera mobile. En Belgique, l’utilisation de l’internet mobile ne cesse d’augmenter… mais n’en reste encore qu’à ses balbutiements. Dans les années à venir, le Belge consommera toujours plus de données mobiles. Des données qu’il faudra stocker. BASE se prépare à cette évolution en inaugurant  un nouveau Datacenter à la pointe de la technologie.

À la fin du mois de juin, 65 % des clients postpaid de BASE possédaient un smartphone. Ils consomment aujourd’hui en moyenne 900 MB de données par mois. Autant d’informations qui doivent être traitées et stockées. Elles le seront dorénavant dans un nouveau centre de données inauguré à Gand. Ce Datacenter abrite l’ensemble de l’équipement informatique indispensable au bon fonctionnement de nos activités. 

SECURITÉ, ACCÈS ET ECONOMIE DE CO2

En 2015, le flux de données est en augmentation constante. Il exige un nombre croissant de machines. Pour que ce traitement s’effectue en toute sécurité et de manière optimale, l’aménagement du Datacenter qu’exploite BASE depuis plusieurs années à Gand a été entièrement repensé.

Suite aux rénovations et aux agrandissements réalisés ces derniers mois, nos clients disposent aujourd’hui d’un centre de données à la pointe de la technologie ; prêt à 100% pour accueillir les innovations du futur.

Ce nouveau Datacenter pourra soutenir la totalité de la hausse prévue dans la consommation de données mobiles. Il servira aussi de back-up pour les données actuellement stockées à Aartselaar. Cette redondance entre deux locations doit permettre un accès à chaque instant, y compris donc en cas de soucis technique.

Parce que BASE accorde une énorme importance à la sécurité et à la protection des données à caractère personnel de ses clients, ces données restent aujourd’hui stockées dans des centres situés en Belgique.

Les nouvelles installations gantoises se veulent également « eco-friendly ». Une hausse des données mobiles entraîne une multiplication des machines. Des machines qui génèrent énormément de chaleur. Nos ingénieurs ont donc prêté une attention toute particulière aux systèmes de refroidissement mis en place. Grâce à la bonne gestion des flux d’air froid (qui implique notamment de ne pas laisser s’échapper d’air),  la température a ainsi pu être maintenue à un niveau adéquat dans les salles de données et au cœur des systèmes s’y trouvant. Résultat ? Cette recherche d’efficience a permis de baisser faire la valeur PUE (Power Usage Effectiveness) du bâtiment de 1,8 à 1,4 soit une économie énergie équivalente à la consommation annuelle de 1.200 ménages.

Avec l’ouverture de ce nouveau Datacenter, BASE prépare l’avenir, qui verra les données mobiles jouer un rôle toujours plus prépondérant. Le smartphone est d’ores et déjà devenu comme un troisième bras pour le Belge. Nous nous réveillons avec lui. Nous allons dormir avec lui. Nous l’utilisons chaque jour pour envoyer des données en masse. À l’avenir, son rôle dans notre vie quotidienne ne fera que gagner en importance.  Ce sont ces données que BASE entend conserver en toute sécurité.

LE DATACENTER EN CHIFFRES

  • Surface de 740 m² (répartie entre 2 salles de données), ce qui correspond à la superficie de 3 terrains de tennis.
  • Un réservoir de 30.000 litres de diesel, correspondant à 12 cuves à mazout classiques pour un logement de taille moyenne. Il alimentera 3 générateurs de secours en cas de nécessité.
  • Une puissance maximale de 2 MW (= 2000 kW), ce qui correspond à la puissance de 225 habitations familiales (9kW/habitation).

Published with Prezly